Cultiver l’esprit de fraternité.

Nous faisons bien plus souvent référence aux deux premiers principes de notre devise nationale, que sont la liberté et l’égalité, qu’au dernier de celle-ci, qu’est la fraternité.

Ces trois principes ne sauraient pourtant être compris séparément les uns des autres. Ce sont les trois fondations d’un même bâtiment, ils ont la même importance. L’affaissement de l’un au profit des autres amène la destruction, progressive ou brutale, de l’édifice.

La fraternité garantit l’union et le sens collectif. Etre fraternel, comme dans une famille, revient à respecter l’autre dans toute sa particularité, même si, comme dans une famille, on n’a pas choisi de vivre à ses côtés. Etre fraternel revient aussi à souhaiter défendre cet autre qui, malgré tous les antagonismes, demeure proche de soi puisqu’il fait partie du même pays que soi, a reçu la même culture que soi, défend, consciemment ou non, les mêmes valeurs que soi que sont la liberté et l’égalité.

L’individualisme et l’éclatement de la cellule familiale, premier lieu où peut s’ apprendre la vie collective, doivent ainsi être vivement combattus. Il faudra pour cela certainement changer nos habitudes, prier pour que notre coeur soit coeur de chair et non de pierre, revoir certains de nos décrets et lois. Sans cela, ce qui reste de notre monde ne fera plus que finir de s’ effondrer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s